Sakhaline. Déchets marins : danger de mort

Sakhaline. Déchets marins : danger de mort
Suivez RT France surTelegram

Sur les eaux du Pacifique, des tonnes de déchets voguent à la dérive. Pris au piège de cordages, les grands mammifères marins nageant vers l’île de Sakhaline meurent étouffés. Des militants s’engagent pour les libérer et nettoyer les plages.

Le lion de mer, l’otarie à fourrure, le phoque annelé peuplent les eaux de la mer d’Okhotsk et de la mer du Japon. Chaque année, ces grands mammifères regagnent leurs quartiers d’été. A l’île Tioulény, notamment, où ils ont longtemps fait l’objet d’une chasse industrielle intensive, alimentant le marché des vêtements de fourrure. Les mammifères marins sont aussi chassés par les minorités ethniques. Phoques et otaries sont depuis toujours un élément essentiel des activités commerciales et du mode de vie des pêcheurs Nanaïs ou Nikhvés, au sein d’une nature fascinante.

Si, devenue impopulaire, la chasse industrielle a été abandonnée, si les activités économiques des peuples autochtones ne menacent pas la biodiversité, de nouveaux dangers guettent ces animaux un temps menacés d’extermination.

De jeunes otaries affublées de colliers en cordages, des phoques à la chair lacérée par des boucles de plastique, des baleines se débattant pour se libérer de filets meurtriers... C’est le triste constat que font militants écologiques, biologistes et habitants de l’île de Sakhaline. Des équipes d’amis de la mer s’efforcent d’y remédier. Ils arpentent les plages, ramassant les déchets, capturent les animaux prisonniers pour mieux les libérer, surveillant leur santé et leur population...

Découvrir plus de documentaires

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix