Moscou dit ne pas avoir obtenu de réponses sur l'activité biologique américaine en Ukraine

Moscou dit ne pas avoir obtenu de réponses sur l'activité biologique américaine en Ukraine© Sergueï Ryabkov
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le ministère des Affaires étrangères russe dit ne pas avoir reçu de réponses à ses interrogations sur l'activité biologique américaine en Ukraine formulées en septembre en vertu de Convention sur l’interdiction des armes biologiques de l'ONU.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov a déclaré ce 24 novembre lors d'une conférence de presse que les demandes de la Russie sur l'activité biologique américaine en Ukraine formulées en septembre étaient restées lettre morte, rapporte l'agence de presse russe Tass

«En septembre de cette année, la Russie, agissant conformément à l'article 5 de la CABT [Convention sur l'interdiction des armes biologiques], a convoqué une réunion consultative pour clarifier toutes les circonstances de l'activité biologique militaire en Ukraine», a-t-il rappelé. «Nos experts ont présenté des documents détaillés et des preuves dont nous disposons, mettant en lumière les véritables objectifs et la nature de ces activités qui constituent une violation de la CABT. Ils ont formulé des questions professionnelles claires, mais n'ont pas reçu de réponse substantielle», a-t-il encore déclaré alors de ce point presse avant la neuvième conférence d'examen des parties à la Convention sur l'interdiction des substances biologiques.

Nos experts ont présenté des documents détaillés et des preuves

L'article 5 de la Convention, entrée en vigueur le 26 mars 1975, stipule que les signataires s'engagent à se consulter et à coopérer en cas de problème liés à cet engagement qui repose sur le bannissement total de tout armement biologique. Les Etats parties se réunissent environ tous les cinq ans pour examiner le fonctionnement de la CABT. Huit conférences ont eu lieu depuis 1980. Les Etats-Unis, la Russie et l'Ukraine sont tous trois des parties de cette Convention. 

Dès mars 2022, Moscou a accusé Washington de financer des recherches sur le développement d'armes biologiques en Ukraine, évoquant en particulier des sites installés à Kiev et Odessa. Par la suite, les autorités russes ont avancé ces accusations à plusieurs reprises lors des réunions du Conseil de sécurité de l'ONU.

«L'Ukraine n'a pas de programme d'armes biologiques [...]. Les Etats-Unis n'ont pas de programme d'armes biologiques», avait rétorqué en octobre la représentante de Washington au Conseil de sécurité de l'ONU devant ces accusations. Le 9 juin, une note du Pentagone indiquait à ce propos que l’administration américaine avait investi depuis 2005 dans le développement d'une cinquantaine de «laboratoires, établissements de santé et sites de diagnostic» en lien avec la recherche sur les agents pathogènes et la surveillance biologique, mais uniquement «pour la santé humaine et animale», sans visée militaire.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix