Le G7 «ne reconnaîtra jamais» les référendums d'adhésion à la Russie du Donbass et d'autres régions

Des habitants des régions de Lougansk et de Donetsk qui vivent en Crimée, obtiennent leurs bulletins de vote lors d'un référendum à Sébastopol, en Crimée, le vendredi 23 septembre 2022. Source: AP
Des habitants des régions de Lougansk et de Donetsk qui vivent en Crimée obtiennent leurs bulletins de vote lors d'un référendum à Sébastopol, en Crimée, le vendredi 23 septembre 2022.
Suivez RT France surTelegram

Les leaders du G7 ont «fortement condamné» ce qu'ils considèrent être de «faux référendums», en référence aux scrutins organisés dans le Donbass et dans les territoires sous contrôle russe des régions de Zaporojié et de Kharkov.

«Nous ne reconnaîtrons jamais ces référendums qui semblent être un pas vers une annexion russe, [ni] une prétendue annexion si elle a lieu», ont déclaré ce 23 septembre les leaders du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) dans un communiqué diffusé par l'Allemagne qui assure la présidence du groupe cette année. «Nous appelons tous les pays à rejeter sans équivoque ces référendums fictifs», ont-ils ajouté.

En cause : les référendums sur une adhésion à la Russie organisés du 23 septembre au 27 septembre par les Républiques populaires de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL), reconnues par Moscou, ainsi que dans les zones sous contrôle russe des régions de Kherson et Zaporojié. Des scrutins organisés dans le contexte de l'«opération militaire spéciale» que la Russie mène en Ukraine depuis fin février et pour laquelle elle a récemment lancé une mobilisation partielle.

Le G7 considère également que Moscou veut «créer un faux prétexte pour changer le statut du territoire souverain ukrainien, qui fait l'objet d'une agression russe en cours» et que «ces actions violent clairement la Charte des Nations unies et le droit international». 

Depuis l'annonce de ces scrutins d'adhésion à la Russie, les Occidentaux ont qualifié à de multiples reprises ceux-ci d'illégitimes et d'illégaux. A contrario, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a déclaré, ce 23 septembre : «[Les] référendums dans les régions de la RPD et de la RPL, de Zaporojié et de Kherson correspondent complètement au droit international et constituent la réalisation des droits légitimes des habitants de ces territoires à l'autodétermination et à organiser leur vie conformément à leurs propres traditions civilisationnelles, culturelles et religieuses.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix